MANGAS: les japonais en culottes.

image

La société japonaise, est certainement une des plus codifiée du monde.

Cette rigueur dans les rapports humains à généré des espaces exutoires ou l’exentricité, la créativité, et parfois la transgression, deviennent des arts de vivre à part entière.

Les hommes japonais sont les premiers à avoir adopté les bikinis pour se baigner et les petites culottes pour s’habiller.

Ils ont lancé un marché florissant de soutiens-gorge pour homme, et profite de leur morphologie androgyne pour partager avec leur alter ego féminin un choix incroyable de lingerie fine.

Alors, pour les plus grands amateurs de petites culottes au monde,  il existe une catégorie de Manga qui aborde ouvertement la lingerie fine pour homme.

Certain Manga, hentai,yaoi et  yuri ont depuis longtemps abordé la sexualité à travers le bandé dessiné.

Il en existe une grande diversité:

 

image

Certains  pour adolescents ont des héros masculins qui vivent des histoires de leur âge avec des filles, mais la seul chose qui les différencie est le fait qu’il porte systématiquement de la lingerie fine.

Cette caractéristique est simplement acceptés par tous, ce qui permet de créer un univers réaliste ou les amateurs peuvent s’identifier à leur pratique personnelle.

 

D’autres jouent sur une féminisation forcée, parfois associé à une honte d’apparaître en petite tenue.

 

Mais la grande spécialité des hentai,yaoi et yuri   est de représenter les fantasmes des japonais.

On retrouve donc une infinité de scénarios les plus étonnants, parfois les plus chauds, toujours très originaux.

image

imageimage

Car leur rôle  est d’être un vecteur pornographique accepté dans un pays où la vue du sexe masculin est interdite.

Ainsi certaines illustrations peuvent nous paraître difficilement acceptable dans notre société tant elle mélange certains codes.

 

imageimageimage

 

Il n’en reste pas moins que l’immense créativité japonaise est une vraie respiration.

C’est un plaisir de voir comment la lingerie fine s’adapte si bien sur  ces garçons, et  cela nous permet d’imaginer le jour où tous ces principes n’existeront  plus.

À CULOTTE.ME, tout cela nous paraît déjà si naturel

 

imageimage

image

 

16 commentaires

  1. Les illustrations sont superbes.Malgré de nombreuses recherches sur le net.Je n’arrive pas a trouver le titre et l’auteur de ces mangas.Même a la Fnac.

    J'aime

  2. Je viens d’acheter un superbe livre « L.imaginaire érotique au Japon’ de Agnies Giard aux éditions Glenat.320 pages de coutumes assez particulière .si vous aimez les culottes, les poupées gonflables,les mangas erotiques…..bref jadore

    J'aime

  3. « Car le rôle le plus important des MANGA est celui d’être un vecteur pornographique accepté dans un pays où la vue du sexe masculin est interdite. »

    Je suis en complet désaccord avec cette phrase. Le manga est, avant toute chose, un support d’expression artistique, au même titre que la bande dessinée en Europe. De fait, le manga n’est pas lui-même un genre artistique, et il est donc totalement faux d’affirmer que le manga a pour vocation principale d’être un vecteur de pornographie.

    Et puisque l’on parle de genres de mangas, la pornographie apparaît dans trois genres : le hentai, le yaoi et le yuri. La production et les ventes de hentai, yaoi, et yuri, restent largement minoritaires en proportion ; le reste des ventes de mangas concerne des genres très variés, aussi bien des séries d’aventure (la plupart des mastodontes font partie de ce genre : One Piece, Bleach, Naruto) que des séries policières au ton plus grave (Death Note, Psycho-Pass), et aussi bien des histoires pour enfants (Hamtaro) que des séries à l’eau de rose.

    Quant aux illustrations sur cette page, une bonne partie provient d’illustrations parodiques ou semi-parodiques réalisées par des fans de séries populaires (j’ai reconnu, à titre d’exemple, dans l’un des dessins, un personnage de Attack On Titan, série dans laquelle, à ma connaissance, aucun homme ne porte de lingerie féminine).

    J’en conclus donc que l’auteur de cet article s’y connaît certainement en lingerie (merci beaucoup pour ça) mais pas en mangas. J’invite donc l’auteur à mieux se renseigner sur ce sujet, au-delà des clichés hélas très répandus, avant d’écrire de telles inepties reprenant certains de ces mêmes clichés.

    J'aime

      1. Le Neko,
        merci de votre long commentaire.
        Nous nous excusons platement de notre ignorance, nous l’avouons.
        Nous essayons, à CULOTTE, d’aborder un large spectre ou la lingerie fine pour homme fait sont apparition, permettant ainsi au plus grand nombre de voir qu’il ne s’agît aucunement d’une perversion personnel mais bien d’un mouvement sociétale très large.
        Notre passion nous dépasse parfois, et comme vous nous l’avez fait remarqué si justement, nous devenons nous aussi porteur de jugement et de pré-jugés, attitude que nous combattons quand à la lingerie fine….
        Nous avons modifié l’article en conséquence, mais nous avouons notre inculture.
        Merci

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s