Les BAS pour homme: 11 règles d’or !

image

Collants et bas sont enfin redevenus  accessibles aux hommes… Pour faire du sport, ou avoir chaud en hiver, pour l’esthétique sous un bermuda ou par sécurité en avion…. Voici les règles qui accompagnent cette nouvelle liberté.

Les 11 règles pour porter enfin des bas

1. Le collant tu abandonneras. Le collant, dans les années 1960, avait pour but de remplacer la fastidieuse mise en place du porte-jarretelles. Il est particulièrement laid, comprime l’abdomen mais est surtout totalement incompatible avec l’appareil sexuel masculin qui, rappelons le, nécessite fraîcheur et espace pour les pièces inférieurs. Ce sauna portatif en nylon ne générant que sueur et gêne.

image
2. Les bas autosuffixant tu abandonneras aussi. Ces bas à jarretières larges dotées de bandes de silicone vous arrachent les poils, et glissent sur la pilosité masculine… Parfois jusqu’aux chevilles…Même épilés, ce qui est INDISPENSABLE avec le silicone ces bandes aurons perdu leur pouvoir adhésif dès la deuxième utilisation.Ne parlons ni des allergies, ni du risque cancérigène.

image

 

3. De vrais BAS tu achèteras à ta taille. Débarrassé de ces fausses jarretières qui serrent la cuisse, le bas évasé sur le haut, devient un vrai plaisir à enfiler et à porter. Il n’attire plus la poussière, se lave, se roule et se plie de manière si discrète qu’on peut en apporter plusieurs avec soi. vous apprendrez à le choisir au gré de vos envies : Lycra brillant, coton épais, soie chaude, nylon fin, voire bas de contention ou de maintien pour les voyageur.

 

4. Le porte-jarretelles tu assumeras. Pièce mythique de la lingerie fine, le porte-jarretelles deviendra l’élément essentiel de votre lingerie , reliant les deux parties de votre corps, comme un exo-squelette Vous assurant sécurité en échange d’une personnalité forte. Autant une culotte peut s’enfiler de manière furtive, autant devoir apparaître voir enlever ou remettre un porte-jarretelles et des bas en présence de quelqu’un vous place dans une démarche de lingerie fine assumée, pendant de longues minutes.

image
5. Les modèles  grand public tu éviteras. De nombreux porte-jarretelles décoratifs sont sur le marché. Entre une ceinture minuscule non réglable, ne tenant sur les hanches que le temps de l’enfiler, des jarretelles fines non élastiques, aucun réglage de longueur et des crochets en plastique si petit qu’on a peur de les casser, ils ne peuvent s’utiliser qu’avec des bas autofixant, le temps d’une soirée, à condition de ne pas trop marcher.

image
6. Chez les corsetier tu te fourniras. Et oui, maintenir un bandeau à une hauteur fixé sur la taille est un métier. Heureusement de nombreux modèles sont maintenant du domaine public, et des fabriquant sérieux reprennent les grands classiques vintage en les vendant sur Internet à des prix abordables. L’Angleterre, restée friande de lingerie pour les hommes et les femmes a conservé de nombreux fabricants et distributeurs.

 

image
7. Un large bandeau ceinture tu adopteras. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les hanches qui retiennent le porte-jarretelles mais la large ceinture. Surtout pour les hommes! Elle doit avoir plusieurs crochets de réglage et peu si nécessaire, monter haut comme un corset pour assurer un meilleur maintien, voire comporter des bretelles et prendre ainsi le forme d’une guêpière, si le buste est très droit.

image
8. Six large jarretelles élastiques et réglables tu adopteras. Trois par jambe pour maintenir le bas à bonne hauteur; élastique pour permettre la marche, la course, et surtout la position assise, chacune nécessitant une longueur différente des deux autres suivant leur mouvements effectués. Réglable en longueur, car suivant la longueur des bas et notre morphologie il n’y a pas de longueur universelle.

image

 

9. Les attaches en alliage metalique tu choisiras. Là encore la disparité de qualité et de confort est ahurissante. Acier, plastique, caoutchouc, se partage le marché. L’attache en alliage, très peu épaisse, large, remporte la palme. Elle est discrète visuellement, s’oublie, et ne déclenche pas les détecteurs de métaux des portiques d’aéroport.

 

image

10. La culotte, dessous, toujours, tu glisseras. Et oui, contrairement à la rumeur persistante, certainement motivée par le côté pratique, la culotte se met dessous. Tout d’abord parce que la marche tend alternativement les jarretelles, ( qui ne sont pas décoratives) ce qui aurait pour conséquence de déplacer en permanence la position de la culotte, voirs de la faire glisser; ensuite parce que les baleines des modèles vintages , faites pour répartir les forces venant des bas vers la ceinture, descendent profondément sur les hanches. Sachez néanmoins que les vrais bas sont souvent plus bas que les bas autofixant, ceux ci nécessitant par essence de se mettre au dessus du point le plus large de la cuisse. On peut donc facilement baisser sa culotte aux toilettes.

image
11. Le plus souvent possible tes bas tu porteras. Porter un porte-jarretelles avec des bas est une expérience addictive. Les bas subliment esthétiquement la lingerie, génèrent une sensation et un bien être incomparable sur les jambes, tout en les magnifiant esthétiquement. L’hivers, épais, en laine ou non, ils tiennent chaud. L’été, en voile, ils rafraîchissent les jambes. Les militaires les utilisent pour se protéger du sable, les hockeyeurs pour se réchauffer… Et si vous prenez l’avion, ils deviennent indispensable ( en bas de contention, choisis sans bandes autocollantes ( véritables garrots pouvant s’avérés dangereux ) mais avec un solide porte-jarretelles adapté à la forte tension du bas.

image
12. Attention à tes jambes tu feras. Et oui porter de la lingerie, c’est entrer dans un monde de finesse qui demande du doigté et de l’attention. Un ongle accrocheur, une table rêche, une ronce baladeuse, et voici le bas inutilisable. Un rechange devra toujours être accessible. Mais il faudra apprendre à se mouvoir, se méfier, pour préserver leur beauté leur plus longtemps possible.

 

image

image

LE BAS EST UN COMPLÉMENT INDISPENSABLE À L’HOMME DU XXI ÈME SIÈCLE.

À CULOTTE.ME, NOUS VOUS ENCOURAGEONS À PARTICIPER À CE PROGRÈS SI AGRÉABLE.

image

 

 

 

 

 

 

 

12 commentaires

  1. Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est écrit ici concernant les bandes autofixantes des bas. Elles sont tout de même d’un grand confort si le bas convient bien à votre morphologie.
    C’est par nécessité qu’il m’a fallu en porter depuis plus de 10 ans suite à mes problèmes de varices. D’ailleurs, si j’avais pu savoir que porter des bas m’aurait été très utile pour éviter ces varices , je ne vous cache pas que j’en aurais porté bien avant .
    Les bas de contentions sont une véritable épreuve … par contre, j’arrive à me satisfaire de certains bas classiques qui m’assurent une contention satisfaisante. Pour moi, les bas sont associés à mon quotidien : ils sont le premier vêtement que j’enfile en me levant .
    Les bandes adhésives doivent monter au plus haut des cuisses pour qu’elles n’aient pas liberté à descendre; la longueur est donc importante. Toutefois, si vous étirer plus la maille parce que vos jambes sont plus fortes, alors la longueur sera moindre. D’une marque à l’autre donc, il y a de grosses différences . Les bandes adhésives sont également plus ou moins larges d’une marque à l’autre ; il faut donc chercher patiemment ce qui convient à chacun.
    Le porte jarretelles est une assurance au cas où , c’est sûr …
    Seulement parfois, lui aussi a tendance à glisser, ou alors ce sont les crochets qui sautent … et là, vous sentez vraiment en vous et sur vous ce côté féminin que vous avez voulu vivre et qui vous satisfait pleinement … c’est vraiment très agréable ….
    La guêpière est un autre choix que je privilégie plutôt pour l’hiver .
    En effet, porter des bas, ça tient chaud, mais porter une guêpière encore plus !

    J'aime

    1. Merci Marc Polo de ce long commentaire détaillé.
      Je n’ai pas votre expérience dans le temps ni votre recule.
      Vous marquez un point quand au fait qu »avec des autofixants il faut les avoir le plus haut possible, le choix du bas, de ces dimensions, est alors essentiel.

      Je pense que la tenue longue durée dépend aussi de deux facteurs: la pilosité sur les cuisses et le duo sudation/temperature qui est personnel. Pour moi, les autofixants ne tiennent que les trois quatre premières heures, et il faut ensuite les laver.

      Je suis content d’entendre qu »ils peuvent convenir à d’autre, surtout en contention.

      Pour le porte jarretelles, les models un peu vintage, avec de large jarretelles et des attaches en métal, plates, sont à toute épreuves. Une fois les 6 longueurs réglées
      on peut s’acroupire et se relever violemment, et même courir sans le moindre risquer ni la moindre gêne.

      La tendance qu »a le porte jarretelle à descendre doit être compensé par une large ceinture et un choix de taille adapté. Il ne faut pas hésiter à choisir les models doté de plus de 20 centimètres de ceintures… Il en existe brodé ou totalement neutre, et des blanc pour être invisible sous une chemise, même blanche.

      Évidemment, comme vous le dite, la guepierre, si elle a des bretelles, et si on l’assume, est idéale pour assurer une tenue parfaite aux bas de contentions les plus exigeants.

      J'aime

  2. Je ne partage pas vos réserves au sujet des collants, que je trouve au contraire fort pratiques, confortables et sensuels à porter, et pas plus inadaptés à notre morphologie qu’un leggins ou une culotte taille haute. Il existe des collants ouverts où l’on passera la culotte par dessus. Combien de nos compagnes réservent les bas à l’intimité, ou n’en portent plus ? C’est selon les goûts et la sensibilité de chacun, la féminité en passe aussi par les aspects pratiques.

    J'aime

  3. Une question liée à la différence de morphologie : sur les sites haut de gamme de vente de lingerie, on trouve pour les porte-jarretelles des critères de tour de taille et tour de hanches, comment faire pour les hommes ? Prendre notre tour de hanche au risque d’être serré à la taille ? Prendre le tour de taille au risque que cela flotte au niveau des hanches et que cela ne tienne pas ?

    J'aime

    1. Sur certaine piece c’est effectivement le probleme ( porte jaretelle, corset, serre taille, teddy). Et on se retrouve avec quelque chose de souvant trop petit.

      Sur internet ( ebay) on trouve des portes jaretelles 6 ou 8 strap « classique-vintage » dans des mixte coton-elastase, qui permettent de s’adapter à notre relative absence de hanche et qui . entre 25 et 35 euros, sont des pieces de qualitè abordable.
      souvents ils donnent les extensions minimum et maximum ce qui permet de choisir une taille de manière plus sur.
      Pour les modeles haut de gamme, considerer en premier son tour de taille car c’est souvant là que c’est trop serrè…

      J'aime

  4. Une stratégie pour officialiser ma première paire de bas (certes de contention et autofixants) : je mets des mi-bas de contention légère depuis quelques années. J’ai dit à ma femme que j’aimerais essayer les bas. Et donc la première paire a été achetée en pharmacie récemment – je les porte ce jour pour la première fois.

    J'aime

    1. Demandez a votre medecin une ordonance pour des bas de contention en precisant que vous allez prendre l’avion.
      Voici un lien que vous pouvez garder en memoire ( et montrer à votre epouse) pour commander des BAS pour HOMME ! et c’est francais.
      Vous pouvez les commander en option sans bande adhesive pour un port avec porte jaretelle, bien plus sur et agreable.
      N’oubliez pas que la bande adhsive coupe la circulation, et que le porte jaretelle est pour la circulation le meilleur moyen de garantir une action positive sans garrot.
      ( cf recomendation des flebologues US)

      http://www.prevarice.com/bas-de-contention-sigvaris-homme-instinct-coton-classe-2.htm

      J'aime

  5. Je suis totalement d’accord, concernant les bas autofixants.
    C’est si vrai que, justement, Ferréol Dedieu, bonnetier-corsetier, fut alerté sur ces inquiétudes par un voisin apothicaire qui s’interrogeait sur le nombre de préparations pharmaceutiques destinées à soulager la circulation sanguine.
    Il vit que les modes de fixation étaient essentiellement des jarretières compressives destinées à assujettir le bas sur la jambe mais causant un effet de garrot encore plus dommageable.
    D’où l’idée d’utiliser une ceinture et des épingles, boutons, aiguillettes ou tout autre mode de fixation pour que les dames puissent porter leurs bas sans être incommodées.
    Il existe des ceintures porte-jarretelles pour hommes, mais d’une telle « mocheté » que le mieux est, je pense de ne même pas les acheter.
    Préférer les articles pour dames, plus travaillés, plus adaptés, plus fins et plus adaptés aux différentes morphologies.
    J’en porte presque tous les jours (il fait chaud !) et éprouve le même bien-être que décrit plus haut sur ce fil.
    Andrew.

    J'aime

    1. Merci de votre information. FEREOL DEDIEU, voia un homme qu »il nous faudra remercier dans un article.
      Les phlebologues américain déconseillent aux hommes les chaussettes et bas auto fixant, ce qui laisse les simples bas comme ceux sans auto-fixant que k’on trouve pour homme sur le site SIGVARIS.
      Vous avez raison, porter des bas est extrêmement confortable.

      J'aime

  6. Je pense que chacun adopte en fonction de ses goûts ou besoins voir sensations attendues… Pour ma part en hivers et depuis pas mal d’années, J’adopte le port des collant fin dim vendus par 3 couleur chaire en cube  » robustes et agréable en mousse « et je prends en grande taille pour deux raisons. La première suite au fait qu’ils protégé bien du froid montant haut sur le ventre et qu’ils sont très agréable à porter. De plus étant adepte des sensations qu’offre le nylon, j’en porte deux superposés… Idéal pour l’hiver comme coupe froid mais aussi pour les sensations de frottements et de crissements dans la vie de tous les jours…. J’adore porter le collant sans slip et avec deux superposés, ces collants fins en mousse deviennent un peu semi opaques et quelque peu troublant à la vue de ses intimités. Sinon je suis un adepte du collant sans slip faisant office de slip avec par dessus bas et porte jarretelles.. Sensation et esthétique troublant garanti… Petit conseil, rester dans les mêmes couleurs pour superpositions de couleurs

    J'aime

    1. La superposition que vous utilisez est une idée originale qui allie le confort et l’esthétique.
      De nombreuses femme porte culotte et soutien gorge sous leur bodies… Ou colant dessous.. Pourquoi pas deux colants superposé.
      Le porte jaretelle sur un colant est aussi quelque chose qui doit être particulierement sayant.
      Nous aimerions voir vos essaies…
      N’hésitez pas à nous les partager sur culotteme@yahoo.fr

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s